Les bienfaits du chant sur la santé

bienfaits-chant

Fredonner une chanson est une activité bien plus complexe qu’il n’y paraît.

Sur le plan physique, le chant met en jeu l’appareil vocal et le système respiratoire et favorise une respiration abdominale lente et profonde qui influence en retour le système cardio-vasculaire et le système nerveux autonome.

Mais chanter en plus d’être source d’épanouissement implique aussi la fonction de la mémoire, du langage, du plaisir, des relations sociales ou encore de l’attention.

Chanter dans une chorale va permettre de développer des bienfaits sur la santé, c’est ce que nous allons voir en détails:

chiffre-1
Amélioration de la fonction respiratoire et du souffle

Tenir la note demande du souffle, cela permet de développer une respiration profonde et de mieux oxygéner le corps.  L’amélioration de la fonction respiratoire peut être contrôlée par un test spirométrique qui permet d’évaluer certains paramètres respiratoires comme la Ventilation Maximale Volontaire (VMV), le volume expiratoire maximal par seconde (VEMS) etc.

Les personnes qui font partie d’une chorale auraient une meilleure capacité vitale pulmonaire que celles qui ne chantent pas. Cela s’expliquerait principalement par une plus grande expiration, probablement causé par une utilisation régulière de la musculature du tronc et de la mobilisation de la cage thoracique.

Cependant, la capacité vitale pulmonaire varie selon plusieurs paramètres, comme l’âge, le sexe, la condition physique et la posture.

chant
chiffre-2
cerveau

Amélioration de la fonction cérébrale

Le chant choral permet de développer et de maintenir l’ensemble de nos fonctions cognitives en éveil. C’est un loisir très complet pour le cerveau.

Les bienfaits sont aussi nombreux dans la prise en charge de troubles neurodégénératifs comme les démences, la maladie d’Alzheimer, la sclérose en plaque, la maladie de Parkinson.

En effet,si l’on prend le cas des personnes touchées par la maladie d’Alzheimer, elles se rappellent souvent les chansons qu’elles ont apprises dans leur jeunesse. Ce qui veut dire que quand l’hippocampe, le siège de la mémoire, perd de ses moyens, le chant peut avoir de l’intérêt, soit pour tempérer les symptômes, soit pour les retarder. Le chant fait aussi travailler la mémoire, c’est une évidence, ne serait-ce que parce qu’il faut retenir les paroles et, d’une certaine manière la mélodie

chiffre-3

Amélioration du bien-être

Chanter fait baisser le taux de cortisol qui est l’hormone du stress, influence les hormones dites du plaisir telle que la Dopamine (hormone de la réussite et de la récompense), l’Ocytocine (hormone du lien, de la confiance et de l’amour), les Endorphines (hormones anti-douleur) et la Sérotonine (hormone du respect et de la prédominance sociale).

Chanter permet ainsi une diminution des états dépressifs (angoisse, anxiété..) par l’augmentation de l’estime de soi, par l’appartenance à un groupe (la chorale). Ces interactions sociales peuvent également réduire le sentiment d’isolement. « je me sens exister parmi et avec les autres… »

jardin-zen
chiffre-4
equilibre

Amélioration de la posture et de l’équilibre

Adopter la bonne posture pour bien chanter sollicite de nombreux muscles profonds (comme dans le Pilates).

De la nuque aux jambes, en passant par les bras et le dos, un tas de fibres musculaires sont au travail et s’en trouvent tonifiés ! Sans s’en rendre compte, on fait travailler ses abdominaux tout en assouplissant son diaphragme qui est le muscle principal de la respiration. Il occupe une position stratégique à l’intérieur de votre corps en séparant votre thorax de votre abdomen. Il est notamment impliqué dans la santé du bas de votre dos. Son action est complémentaire aux autres muscles de la région abdominale.

Vous l’aurez compris, chanter est bon pour la santé ! Alors chantons tous en chœur et prenons soin de nous !